Le rôti sans pareil

29 novembre 2012 § 1 commentaire

Tandis que les Américains viennent de célébrer Thanksgiving et les Strasbourgeois de déclarer ouvert le 442ème marché de Noël, tandis que les dindes comptent leurs morts et qu’ici les kougelhopfs kougelhopfent, me vient l’envie d’évoquer un plat réjouissant découvert la semaine passée. Le rôti sans pareil, version décadente du fruit déguisé, de l’œuf Kinder et du Mange-Poussin. Soit une dodue outarde fourrée d’une dinde fourrée d’une oie fourrée d’un faisan fourré d’un poulet fourré d’un canard fourré d’un pintadeau fourré d’une sarcelle fourrée d’une bécasse fourrée d’une perdrix fourrée d’un pluvier fourré d’un vanneau fourré d’une caille fourrée d’une grive fourrée d’une alouette fourrée d’un ortolan fourré d’un becfigue fourré d’une désopilante olive fourrée aux anchois. Ce tour de force culinaire est tiré de l’Almanach Gourmand (8 volumes, 1803-1812) de Grimod de la Reynière, dandy parisien et gastronome avisé, réputé pour ses banquets hebdomadaires loufoques. (Je m’étonne que ce monsieur De la Reynière ne fût lui-même alsacien lorsqu’on connaît le trouble un brin obsessionnel qu’entretiennent ceux-ci pour la bonne chère, marché de Noël ou pas. Certains vivent d’ailleurs dans des maisons de pain d’épice avec un munster pour oreiller et une knack pour traversin). De nos jours la variante anglaise du rôti-sans-pareil est appelée un three-bird roast, la variante cajun un turducken (turckey, duck, chicken) que l’on peut traduire par dindonaroulet voire poulanardinde. Et si l’on imbrique le tout dans un cygne, un mouton et un bœuf voilà ledit rôti à la mode moyenâgeuse ou romaine. Dans tous les cas on conseillera de faire suivre la gigogne par le jogging.

Comme il y a le théâtre dans le théâtre, les œufs de Fabergé, les romans à tiroirs, les vaches Kiri sur les boucles d’oreilles de la vache Kiri, les mises en abyme, le motif du miroir en peinture (illustration : Les époux Arnolfini, détail, Jan Van Eyck, 1434)…il y a ce rôti vertigineux, baroque et culotté. 

Couple IV

5 novembre 2012 § Poster un commentaire

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de novembre, 2012 à Tenter Spielmann.