Saper

6 juin 2013 § Poster un commentaire

The Congolese Sapeautomne-hiver2011:12delaligneEthicalFashionAfrica(photo-JuergenTeller)

sapeur de Brazzaville, photographie Héctor Mediavilla / Vivienne Westwood, photographie Juergen Teller pour Ethical fashion Africa

Couple IV

5 novembre 2012 § Poster un commentaire

Souffrir

22 octobre 2011 § Poster un commentaire

1. capture d’écran, doc BBC the Wonderful world of Albert Khan par David Okuefuna

2. photographie Thom Atkinson, Wellcome Collection, Londres

Les films couleurs tournés en Asie au début du XXème siècle par l’équipe d’Albert Khan dévoilent l’émouvante démarche d’oiseau des femmes aux pieds bandés. La beauté qui prend la pente de la souffrance célèbre tout ce que la mort a d’érotique. Et puis les démarches et les gestes sont bien trop précieux pour être oubliés, tomber sur de telles archives couleurs c’est aussi entrevoir le coeur le plus vif et le plus palpitant du passé.

Jerusalem

6 octobre 2011 § Poster un commentaire

Va-nu-pieds

29 juin 2011 § Poster un commentaire

Bottega Veneta

Chloé

Le choix de la sandale est une étrange histoire estivale de bride et de liberté.

Pyjamas

6 mai 2011 § Poster un commentaire

Dries Van Noten, SS 2010
 
 
Céline, SS 2011
 
C’était encore une fois bien joué pour Dries Van Noten (la graphie de ce nom me semble parfaite, équilibrée, picturale. Mais peut-être est-ce à force de le voir écrit et parce que les mots qui nous sont familiers finissent par avoir l’évidence des images). Toujours est-il qu’ un an d’avance sur la beauté c’est déjà beaucoup. Des pyjamas de soie fluide imprimés… je les vois aujourd’hui dans un vilain polyester brillant chez Zara, dans une soie plus jolie chez l’anglais Topshop. C’est l’air qui circule entre la jambe, la hanche, la cheville et le tissu qui les rend désirables, un doux rien en somme. Vendre un souffle est une affaire et rentable et belle.   
 

images courtesy of  style.com

Couple II

11 avril 2011 § Poster un commentaire

Dries Van Noten, fw 2009 / Bacon, Autoportrait (détail) 1970 

La collection de l’hiver 2009-2010 chez Dries Van Noten, dont les mariages de couleurs à la fois nobles et dérangeants sont ouvertement inspirés de Francis Bacon, joue la carte du malaise. Les roses chairs frôlent l’obscène en dénudant plus qu’ils n’habillent. Sous ces manteaux de peau, les bleu lavandin et les mauves, les bordeaux lavés de brun, les ocres simulent des fards maladroitement appliqués. La palette est grotesque et outrageusement magnifique, au-delà du mauvais goût. Son audace est soulignée par le classicisme et la préciosité des étoffes. De la même façon chez Bacon, les corps démantelés, tas de chairs dont semblent s’être échappées les âmes, sondent la question de l’humain, bourreau et victime à la fois.

La collection complète est ici

Où suis-je ?

Catégorie Vêtement sur Tenter Spielmann.